laSolidarite

La solidarité pour moi c’est…

Je prends la parole aujourd’hui à titre de coordonnatrice d’un organisme communautaire. Mais je la prends aussi à titre de fille d’ouvrier, de mère de famille, de tante d’étudiantes et d’étudiants (petits et grands), de sœur d’artistes, de travailleurs salariés, de travailleurs autonomes, de belle-sœur d’enseignants et d’enseignantes, de fonctionnaire. Aujourd’hui, je suis inquiète de ce à quoi j’assiste, de ce à quoi nous assistons tous la mort dans l’âme…

Nous tous, Québécois et Québécoises de toutes origines, avons été longtemps fiers des valeurs portées par notre société: valeurs d’entraide, de partage, de solidarité. Mais au cours des 20 dernières années, nous n’avons malheureusement pu que constater la fragilisation et l’effritement progressif de nos acquis sociaux. Autour de moi, tout le monde ressent un grand sentiausteritement d’impuissance et de découragement quant à la direction que prend notre gouvernement. Un gouvernement autoritaire et très peu à l’écoute d’une population qui essaie tant bien que mal de se faire entendre. Autour de moi, les gens sont inquiets de voir les coupures annoncées devenir réalité, avec pour conséquence la détérioration des conditions de travail, l’augmentation des menaces qui pèsent déjà lourd sur l’environnement et la remise en question des acquis sociaux, obtenus un à un, à travers les luttes actuelles et celles des nombreuses générations qui nous ont précédés. Nous sommes en train d’assister à la destruction progressive de ce qui a pris tant d’énergie, de temps et de créativité à bâtir.

Voilà pourquoi, le 3 novembre dernier, toute l’équipe du Centre était dans la rue pour manifester avec l’ensemble du milieu communautaire son indignation face aux choix du gouvernement actuel, qui a déjà commencé à réduire de façon significative le financement des organisations. Plus de 5 000 personnes, travailleurs, bénévoles, usagers, citoyens et citoyennes, ont uni leurs voix pour crier haut et fort : «Le  communautaire dehors contre l’austérité!».

Tout au long de la marche, nous avons demandé aux très nombreuses personnes présentes de répondre à la question suivante: «Qu’est-ce que veux dire pour moi la solidarité en cette période d’austérité…?». Nous avons ainsi suscité un grand nombre d’échanges, recueilli de nombreux commentaires, des idées, des propositions, et récolté une vingtaine de paroles écrites. Mais surtout … nous avons été nourries et réchauffées par des centaines de sourires solidaires et complices!

Les personnes qui ont répondu à notre question étaient âgées de 20 à 75 ans. Pour plusieurs d’entre elles, la solidarité passe par l’entraide et le soutien mutuel, par l’action de se rassembler comme on l’a fait ce jour-là. Parce qu’ensemble, disent-elles, nos voix portent plus loin et leur impact est plus fort. Ensemble, on peut rêver de faire une différence, de contribuer au changement, de vaincre la précarité et de protéger le «Bien commun».

Pour d’autres, la solidarité est une valeur essentielle par les temps qui courent! Et elle passe par le fait de se mobiliser, de sortir de nos maisons, de nos milieux de travail, et de descendre dans la rue. Et cela est vrai même pour ceux qui ne sont pas directement affectés par les mesures d’austérité imposées par le gouvernement libéral. Parce que la solidarité, c’est aussi soutenir la cause des autres et participer avec eux à la transformation sociale. Comme le disait si bien Adriana: «La solidarité, c’est promouvoir la dignité de toutes et de tous!». Dominique, lui a écrit: «La solidarité, c’est la liberté!»…

Nous vous offrons donc en images un petit aperçu de ce bel après-midi solidaire, et des exemples des mots recueillis lors de l’activité Porteur de paroles. Des souvenirs pour les uns, une invitation à se joindre au mouvement pour les autres!

Ce diaporama nécessite JavaScript.