Tag Archives: changement social

22Juil/12

Comités

Financement

Le mandat du comité financement est d’assister le conseil d’administration dans l’élaboration et la mise en place de la stratégie de financement du Centre MGL. Il réalise les démarches ou les activités reliées à la recherche de financement public et privé de tous types (subvention, commandite, levée de fonds, etc.) en vue de diversifier et de multiplier les moyens de financer les activités et les projets du Centre.

Promotion

Le mandat du comité de promotion est de travailler à faire connaître les activités et les services du Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie afin de mieux répondre aux besoins de la communauté, des organismes communautaires, des institutions ainsi que des entreprises. Ce travail s’accomplit par l’élaboration et l’application d’un plan stratégique de promotion.

Le comité de promotion :

  • stimule les milieux concernés à collaborer à des projets de recherche et à s’approprier les résultats de la recherche;
  • participe à la création des outils et des services, fondés sur des connaissances;
  • collabore à la production, à la formalisation et à la diffusion des connaissances et pratiques innovantes;
  • contribue à l’établissement de réseaux.
22Juil/12

Équipe

3 personnes qui participent au développement d’un monde plus juste et moins violent

Chaque année l’équipe permanente du Centre peut compter sur le travail de stagiaires, chargés de projet et bénévoles qui contribuent à la mission du Centre. Ils soutiennent les différentes activités du Centre et, par leur dynamisme,  leurs compétences et leurs connaissances, apportent un souffle nouveau au sein de l’équipe.

  • Lynne Dionne | Coordonnatrice et responsable volet engagement citoyen

Lynne Dionne

                                                                                   

«Transformer notre révolte en action citoyenne, réfléchie et non violente, c’est s’engager et participer à changer le monde pour qu’il corresponde à l’image que nous voulons. »

Diplômée en éducation relative à l’environnement et en enseignement des arts, elle travaille, depuis 26 ans, en environnement ou dans le communautaire. Militante dans l’âme, son travail de coordination et d’animation au Centre MGL, lui permet de mettre sa créativité, son désir de justice et de vivre autrement au service de l’engagement citoyen et de la transformation sociale.

  • Claire Harvey | Responsable volet formation et médiation

Claire Harvey

 

« Questionner nos certitudes et développer la curiosité et l’ouverture à la réalité de l’autre sont des ingrédients essentiels pour travailler ensemble sur le chemin nécessaire de la collaboration et du dialogue. »

Diplômée de l’Université de Sherbrooke en prévention et règlement des différends, elle met son cœur, son expérience et ses connaissances au service des personnes et des groupes communautaires, afin de répondre à leurs besoins de formation et d’accompagnement. Elle participe aussi à un projet de médiation communautaire sur l’île de Montréal et agit comme médiatrice dans différents milieux. Elle a une expérience pratique d’écoute et d’accompagnement de personnes et de groupes en difficulté.

  • Hana Aït El Hocine | Adjointe administrative

hanah

 

« Ghandi a dit :  « L’ humanité court à sa perte si le monde n’adopte pas la non violence ».  J’adhère totalement à ce concept, car ayant connu personnellement un environnement hostile et particulièrement violent durant une partie de mon enfance, aujourd’hui, la femme que je suis, la maman que je suis devenue, œuvre pour combattre la violence et l’injustice car je crois en l’humanité et en un monde meilleur basé sur la non-violence et la justice. »

Juriste de formation, diplômée de l’université de droit d’Alger, spécialisée dans le droit des affaires et de la famille. Ce choix d’orientation professionnelle fut nourrit par la volonté de contribuer à la construction d’une société humaine, non violente, dans un pays de droit et de justice.

21Juin/12

Conseil d’administration

7 parcours pour contribuer à un monde plus juste et moins violent

  • Marion Weinspach | Présidente

Marion_LR_7429

 

Formatrice auprès des adultes, Marion vient de fonder son entreprise à vocation sociale, Le Français en partage. Elle souhaite contribuer à une meilleure intégration socioprofessionnelle des immigrants à Montréal comme au Québec. Elle croit profondément qu’une plus grande présence et action des immigrants est primordiale pour développer une société québécoise inclusive, riche et non violente.

  • Amélie Aubry | Vice-présidente

    Amélie

    «Nous vivons désormais dans une société où les conflits ont pris une place très (trop) importante. Chacun d’entre nous doit réaliser qu’il est capable, à son niveau, d’éviter et de régler facilement certains de ces conflits.  Il est alors essentiel de former et d’accompagner les citoyens dans la gestion des conflits et la communication non-violente pour que chacun trouve sa place dans cette société.»

    Arrivée au Québec en 2014, c’est au centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie qu’Amélie fait ses premiers pas sur sa terre d’accueil. Aujourd’hui, elle travaille chez Intégration Jeunesse du Québec en tant qu’agente aux communications. Titulaire d’une maîtrise en communication publique, Amélie a à cœur de soutenir la participation citoyenne. 

 

  • Marie-Hélène Roy-Rioux | Trésorière

DSCN1716

« Le combat pour la justice et la paix est constant dans une société où l’entraide devrait primer sur la confrontation et la violence. L’utopie de l’un n’est pas l’utopie de l’autre. Travaillons ensemble pour mieux nous comprendre, sans jugement et dans le respect des convictions de chacun. Le but n’est pas de chercher un monde idéal, mais de trouver SON propre idéal, sans brimer l’autre et en frayant son chemin, malgré l’adversité. »

  •  Mireille Paquet | Secrétaire

mireillepaquetMireille Paquet est professeure adjointe en science politique à l’Université Concordia et est membre du Conseil des Montréalaises. Elle est une spécialiste de la politique canadienne et de l’immigration. Ses enseignements portent sur les politiques publiques, les inégalités sociales et l’immigration.  Au cours de son engagement communautaire et académique, elle a acquis une expérience en organisation et en gestion de projet, en gouvernance ainsi qu’en travail en groupe.

Mon intérêt pour les activités du Centre est motivé par un investissement personnel dans les pratiques de non-violence et par une curiosité professionnelle envers les méthodes alternatives de gestion des conflits.

    • Céline Fantini | Administratrice

celinefantiniAncienne juriste (spécialité droit criminel et sciences criminelles), diplômée en criminologie (spécialité justice réparatrice) Céline se perfectionne dans le domaine de la résolution de conflits, des pratiques de justice alternative, justice réparatrice, ainsi qu’en communication non violente.  Médiatrice citoyenne, elle a à cœur de contribuer à une société plus pacifique.

Je souhaite pouvoir aider les individus à pacifier leurs relations avec eux-mêmes et avec les autres pour qu’ils puissent retrouver pleinement le sens des termes « vivre ensemble » et « harmonie ».

  • Narges Tamadon | Administratrice

  • Denise Dionne | Administratrice

20Juin/12

Événements

Le Centre s’associe ponctuellement à d’autres organismes poursuivant les mêmes objectifs de soutien à la réflexion et à l’action des citoyenNEs dans les domaines de la paix, de la justice sociale et du bien commun.

Journée Internationale de la Paix

2014

À proximité de la station de métro Laurier, à Montréal, nous avons demandé aux personnes de passage de nous raconter ce que le terme « paix » leur évoquait. Pour cela, nous leur avons tout simplement demander de compléter la phrase « Ta recette pour la paix c’est… »

Voici un aperçu de l’événement en images. On y retrouve notamment les réponses de certains habitants.

 

2013

Le comité organisateur de la Journée internationale de la Paix 2013 était composé des 6 groupes suivant : Antennes de Paix, Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie, Comité Central Mennonite, Initiatives et Changements, La Maison de l’amitié et Religions pour la Paix – Québec

Lors de cette journée nous avons organisé un Porteurs de paroles autour de la question : «Si je dis paix… toi tu dis quoi ?»

Les porteurs de parole à Montréal étaient au Métro Pie IX, à la Maison de l’amitié et à la Place Gérald Godin du métro Mont-Royal. Deux autres porteurs de parole se déroulaient à Angers avec l’organisme Graines de citoyens et un autre à Oran en Algérie.

 

La Rentrée Communautaire

Le Centre amorce son année en participant à l’événement de la rentrée communautaire du Grand Plateau de Montréal. Ce moment permet aux différents groupes communautaires du Plateau Mont-Royal, de prendre contact avec les citoyens, de leur présenter leurs services et les différentes thématiques et préoccupations portés par les organismes du milieu.

19Juin/12

Formations

Depuis 2000, le Centre propose plusieurs formations pour aider les personnes à améliorer la façon dont elles communiquent et abordent les conflits, tant dans leur vie personnelle, professionnelle que communautaire. Nos formations s’adressent à tous.

Des formations pour mieux vivre ensemble

Afin de travailler à la prévention de la violence, de favoriser une culture du dialogue et de développer la capacité des personnes à travailler ensemble pour un but commun, le Centre a élaboré un programme de formation pour soutenir le développement de compétences relationnelles, favoriser l’ouverture, la collaboration et l’équité. Ces formations sont offertes aux personnes désireuses d’améliorer leurs relations, de mieux prendre leur place au travail ou d’améliorer leurs interventions comme professionnels ou agent de changement social.

À qui s’adressent nos formations : à des bénévoles ou des usagers d’organismes communautaires, des membres de conseils d’administration, des équipes de travail et des personnes qui oeuvrent en milieu scolaire, coopératif, communautaire ou institutionnel.

Un programme de formation qui vise à développer…

  • Des habiletés permettant une communication efficace et bienveillante, favorable à des échanges constructifs et à la collaboration;
  • La compréhension des causes et des conséquences des conflits;
  • La prévention et la résolution non-violente des conflits personnels et collectifs;
  • Une initiation à l’art de la médiation.

Le contenu des ateliers est adapté aux besoins des groupes et des personnes qui en font la demande. Les formations peuvent être offertes dans des formats de 2, 3 ou 6 heures, selon les besoins exprimés.

Liste des formations disponibles

Nous nous déplaçons dans les organismes ou les institutions qui en font la demande. Les contenus peuvent être ajustés en fonction des besoins de chacun.

À noter : La seule formation qui est offerte au grand public, dans les locaux du Centre est celle intitulée « Une introduction à la communication non-violente ».

Tarifs des formations

Les formations au centre Marie-Gérin-Lajoie
TARIFS POURINDIVIDUGROUPE COMMUNAUTAIREINSTITUTION, ÉCOLE OU MILIEU PRIVÉ
1 journée : 7 heures$50.00$75.00$100.00

Formations à l'extérieur
Tarif à l'heure$65.00$135.00
TARIFS POURORGANISMES COMMUNAUTAIRESINSTITUTIONS OU ÉCOLES
1 journée : 7 h$400.00 ($57.00/l'h)$800.00 ($114.00/l'h)
1 demie journée : 3 h 30$250 (64.00/l'h)$450.00 ($128.00/l'h)

Pour les formations à l’extérieur de la région de Montréal, le transport, l’hébergement et les repas sont aux frais de l’organisme demandeur.

En cohérence avec un principe d’accessibilité lié à nos valeurs d’équité et de solidarité, ces tarifs prédéterminés ne doivent pas être un empêchement à la participation d’une personne ou d’un groupe.

Vous êtes intéressé(E) par une formation ? Contactez-nous : 514-276-4853 ou
h-aitelhocine@formationnonviolence.org

 

19Juin/12

Services et activités

Un programme de formations qui :

  • Permet aux personnes de développer leur capacité à communiquer de façon efficace et bienveillante, à prévenir et résoudre les conflits de façon constructive;
  • Vise le développement d’habiletés favorisant une meilleure communication, la résolution pacifique des conflits et la prévention de la violence;
  • Met en place des activités pour soutenir et stimuler l’engagement et l’action citoyenne non violente;

Et qui se différencie par :

  • Des formations de qualité à un prix abordable;
  • Des services offerts aux groupes communautaires (intervenants et participants), aux organismes des milieux coopératif et institutionnel, et à la population en général;
  • Des alliances et collaborations avec différents partenaires du milieu communautaire travaillant à la transformation sociale;
  • Un engagement actif au niveau du développement d’une culture de la médiation par le biais de formation, d’accompagnement et d’interventions.

Besoin de renseignements ? Contactez-nous : 514-276-4853 ou
h-aitelhocine@formationnonviolence.org

 

06Juin/12

Historique

Les faits saillants du Centre Marie-Gérin-Lajoie de ses débuts à aujourd’hui

Marie Gérin-Lajoie

 

En 1923, Marie Gérin-Lajoie (1890-1971), pionnière du travail social et de la pratique communautaire, fonde au cœur du quartier du Plateau Mont-Royal, la communauté religieuse l’Institut Notre-Dame du Bon-Conseil. Les Soeurs du Bon-Conseil, travailleuses sociales pour la plupart, ont toujours valorisé l’engagement social et la lutte contre toutes formes d’injustice.

1996

  • La communauté met sur pied le Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie (Centre MGL), dont la mission est de favoriser l’engagement citoyen responsable afin de lutter contre l’injustice et la violence sous toutes ses formes. Une religieuse en assure la coordination.
  • Les activités privilégiées à cette époque sont la réflexion sur les différents enjeux sociaux ainsi que l’organisation d’activités et de rencontres pour favoriser le dialogue.

2000

  • Lancement du projet Cultivons la paix et engagement d’une intervenante communautaire pour sa mise en oeuvre. Ce projet vise le renforcement d’une culture de la non-violence valorisant le dialogue et la rencontre constructive des différences. Des formations sont offertes sur les thèmes de la communication, la gestion pacifique des conflits et la prévention de la violence, dans les locaux du Centre, mais aussi dans les écoles et les organismes communautaires.
  • Coordination de la mise sur pied d’un comité de Développement et Paix sur le Plateau Mont-Royal. Le Centre participera au conseil d’administration pendant 5 ans.

2002

  • Incorporation du Centre et obtention d’un numéro de charité lui conférant le logo-2000statut d’organisme de bienfaisance. Il est officiellement reconnu comme organisme communautaire, autonome et laïc.

La mission du Centre est de favoriser l’engagement citoyen responsable, par le biais de la recherche, de l’éducation et de l’action, afin de lutter contre l’injustice et la violence sous toutes ses formes.

Le Centre se concentre alors sur :

  1. L’analyse des enjeux sociaux
  2. La conscientisation à la solidarité internationale
  3. La promotion d’une culture de paix
  • Ouverture d’un petit centre de documentation sur les thèmes de la justice sociale, de la gestion pacifique des conflits et de l’environnement.

2003

  • Lancement de la publication du bulletin saisonnier, Cultivons la paix, pour stimuler la réflexion et faire la promotion des activités du Centre. La production du bulletin se fera jusqu’en 2007.
  • Trois séjours de trois semaines en Haïti pour soutenir la prise en charge du Sant Sosyal La Konbit. À cette occasion, 5 sessions sur la non-violence ont été données à divers groupes du Centre : (150 participantEs).
  • Huit soirées sympathiques et pacifiques organisées sur différents thèmes d’actualités.
  • Formation offertes : la gestion pacifique des conflits; l’initiation à la non-violence et à la communication non-violente.
  • Réalisation de l’affiche les 5 «C» lorsque j’ai un conflit.
  • Le Service aux collectivités (SAC) de l’UQAM soutient une démarche de mise en place d’un comité pour un projet de médiation communautaire des quartiers Centre-Sud et Plateau Mont-Royal. Jacques Hébert, professeur en travail social de l’Université du Québec à Montréal et Sylvie Gougeon du Centre Marie-Gérin-Lajoie, ont coordonné un groupe de réflexion sur une unité de médiation.

2004

  • Le Centre, en plus de poursuivre ses activités régulières, a travaillé sur le projet de médiation communautaire des quartiers Centre-Sud et Plateau Mont-Royal que nous appelons maintenant « Engagement citoyen face aux conflits ». Le comité d’implantation était formé des partenaires suivants : les citoyennes Anne-Marie de la Sablonnière et Jeanne Hubert, Benoît Gauthier de Trajet Jeunesse, Élise Lemaire du Centre Saint-Pierre, Etienne Bourdhouxe du Projet TRIP, Jacques Hébert de l’Université du Québec à Montréal, et Sylvie Gougeon du Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie.
    Ce projet innovateur d’éducation populaire face aux conflits et de médiation communautaire vise l’empowerment des citoyenNEs dans un esprit de non-violence.
  • Le Centre MGL reçoit une plaque de reconnaissance de la Ville de Montréal pour sa participation à la vie de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal.
  • Création du site Web du Centre MGL.

2005

  • Poursuite du développement et de la recherche de financement pour le projet «Engagement citoyen face aux conflits» de médiation communautaire pour les quartiers Centre-Sud et Plateau Mont-Royal. Le projet vise deux objectifs principaux : la création d’un réseau d’intervenants du milieu communautaire en gestion de conflits et en médiation et la conception puis la mise en œuvre d’un programme de formation pour citoyens médiateurs.

2006

  • L’équipe du Centre passe de 2 à 3 employées : deux intervenantes à quatre jours semaine et une intervenante à trois jours semaine.

2007

  • Le projet Engagement citoyen prend une nouvelle direction il vise deux objectifs principaux : la création d’un réseau d’intervenants du milieu communautaire en gestion de conflits et en médiation et la conception et la mise en œuvre d’un programme de formation pour citoyens médiateurs. Il est coordonné par Claire Harvey du Centre MGL.

2008

  • Accréditation du Centre au Programme d’Action Communautaire sur le Terrain de l’Éducation (PACTE) du Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport québécois. L’accréditation du Centre représente une reconnaissance de la valeur de son travail dans le domaine de la formation continue et lui assure un financement institutionnel récurrent.
  • Entrée du Centre de formation sociale Marie-Gérin-LajoieEmménagement du Centre sur la rue Berri, suite à la vente du bâtiment de l’Institut Notre-Dame du Bon-Conseil dans lequel il était logé depuis sa fondation. Développement d’un programme de formation, adapté aux organismes d’insertion socioprofessionnelle.

2009

  • 1463Poursuite de l’engagement du Centre pour la valorisation d’une culture de la médiation et implication avec l’organisme Trajet pour le développement d’un service de médiation citoyenne dans le secteur Est de la Ville de Montréal.
  • Début d’une collaboration avec la FÉCHIMM (Fédération des coopératives d’habitation intermunicipale du Montréal Métropotitain) pour offrir un service de médiation dans les coopératives d’habitation.
  • Première activité-bénéfice du Centre MGL, en mars 2009, sous le thème Jouez-moi la paix ! mettant en valeur l’engagement citoyen des jeunes par le biais de l’implication sociale et de l’expression artistique.
  • Début de la publication régulière d’une chronique sur l’art du bon voisinage, dans la revue La Rose des Vents, bulletin des locataires de l’Office municipal d’habitation de Montréal. Le Centre y écrit les chroniques traitant de différents thèmes liés aux relations de voisinage.
  • ImprimerParticipation à l’événement Outils de Paix, organisé dans le cadre de la venue du Dalaï Lama. Conférence et ateliers sur les thèmes de la non-violence, la sécurité et la paix. Naissance du réseau Outils de Paix, regroupant des organismes œuvrant à la prévention de la violence. Le Centre MGL est au comité exécutif du Réseau depuis sa fondation.
  • Participation au premier Forum Social Québécois pour les Jeunes, par le biais de l’animation d’un atelier intitulé Changer le monde : un périple héroïque à ta portée !

2010

  • Développement de la formation Intercuriosité, portant sur les conflits de valeurs liés aux différences culturelles et intergénérationnelles, avec l’appui financier du Ministère de l’Éducation.
  • Dans le cadre de notre démarche « Un monde à partager », collaboration avec l’organisme d’alphabétisation Lettres en Main, dans le cadre de la réalisation d’un fascicule portant sur les Autochtones. Deux personnes, issues de communautés autochtones, ont travaillé avec nous pour la réalisation de notre mandat. Le lancement du fascicule de Lettres en Main a eu lieu en novembre.

2011

  • Obtention d’un financement d’Emploi Québec pour nous appuyer dans une importante démarche de restructuration organisationnelle, échelonnée sur plusieurs mois.
  • Établissement d’un système de classification de l’ensemble de nos documents, avec l’aide de deux stagiaires en technique de documentation du CÉGEP Maisonneuve.

2012

  • Mise en œuvres des recommandations issues de la démarche de restructuration organisationnelle.
  • Le centre embauche un nouveau directeur.
  • Rédaction d’une section du guide de sensibilisation et d’animation « Mères d’ailleurs – Filles d’ici » réalisé par l’organisme Femmes du Monde à Côte-des-Neiges. Le thème développé par le Centre est celui de la communication. Des fiches d’activités ont également été conçues pour accompagner le texte.
  • Dans le cadre de notre démarche « Un monde à partager », développement du projet Kchi-Gaaming, à travers les océans, en collaboration avec l’artiste autochtone Dolorès Contré Migwan et l’organisme culturel Diasol.
  • Poursuite du travail en collaboration avec nos partenaires d’Outils de paix pour la réalisation d’un projet pilote visant le soutien des communautés pour contrer la problématique de l’intimidation chez les jeunes.
  • Lancement officiel du service de résolution de conflits MédiAction dans l’arrondissement Rosemont-Petite Patrie, coordonné par l’organisme de justice alternative Trajet, avec lequel le Centre collabore étroitement depuis plusieurs années.
  • Inauguration de notre nouveau site Web.
  • Productions de capsules pédagogiques et du blogue Un clic pour des Conflits Nets, abordant des thèmes liés à la résolution pacifiques des conflits. Ces capsules interactives seront disponibles sur le site au courant de l’année.
  • Le Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie comptait alors 4 employé-es : une responsable des volets formation et médiation, une responsable du volet engagement citoyen, un directeur et une adjointe administrative.

2013

  • Obtention d’une subvention de la CDEC Centre sud / Plateau Mont-Royal pour le développement du volet économique du Centre pour 2 ans.
  • Développement d’un programme de formation en accompagnement communautaire préventif, s’adressant à des étudiants du CEGEP de Victoriaville en techniques d’éducation spécialisée (TES). Ce travail a été réalisé en partenariat avec les organismes du réseau Outils de paix.
  • Dans le cadre de notre démarche « Un monde à partager », mise en oeuvre du projet de médiation culturelle Natshiskuataw… à la croisée des chemins, financé par la ville de Montréal.
  • Développement des médias sociaux du Centre.
  • Accueil de 3 stagiaires pour soutenir le travail de l’équipe (en philanthropie, communication web et bureautique).
  • Obtention d’une subvention salariale d’Emploi-Québec pour un chargé de projets, responsable de l’organisation de la journée internationale de la paix, le 21 septembre de chaque année.

2014

  • Logo Ensemble pour un bon voisinageObtention d’une subvention d’Emploi Québec pour une chargée de projet, en lien avec la journée internationale de la Paix.
  • Accueil de deux stagiaires de France par le biais de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse.
  • Phase 1 du programme d’accompagnement communautaire préventif (Cegep Victoriaville) en collaboration avec le Réseau Outils de Paix.
  • Obtention de 2 subventions par la ville de Montréal et le Ministère de la Justice pour travailler au mieux vivre ensemble dans les HLM.
  • Le nombre de personnes rejointes par les différentes activités du Centre a doublé par rapport à l’année précédente.

2015

  • Refonte du site internet du Centre.
  • Présence accrue sur les réseaux sociaux.
  • Accueil de deux stagiaires français par le biais de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse.
  • Subvention de la ville de Montréal pour travailler au mieux vivre ensemble dans les HLM.
06Juin/12

Le Centre

Pancarte extérieur_22-08-2013

Depuis 1996, le Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie, organisme communautaire, travaille à la transformation sociale dans une perspective de justice, de solidarité et de non violence.

Nous œuvrons à l’éducation à la paix par le biais d’activités de formation, de réflexion et d’action citoyenne.

Par notre programme de formation, nous soutenons le développement d’habiletés favorisant une meilleure communication, la résolution pacifique des conflits et la prévention de la violence. Nous travaillons également au développement d’une culture de la médiation par le biais de formation, d’accompagnement et d’intervention.

Notre Mission

Promouvoir la justice sociale, la non-violence et la paix, en favorisant l’engagement citoyen.

Nos principaux objectifs

  • Promouvoir, par la réflexion, l’éducation et l’action, le développement d’une culture de dialogue et de paix.
  • Favoriser l’approfondissement de la compréhension des grands enjeux sociaux, par le biais de formations, de conférences et de rencontres de réflexion citoyenne.
  • Soutenir et encourager l’engagement citoyen responsable et solidaire.

La contribution du Centre MGL à un monde plus pacifique

Nous cherchons à stimuler l’envie de mieux communiquer et d’agir pour changer le monde. En offrant des formations, des espaces de rencontre permettant l’échange, le dialogue et l’apprentissage, nous tentons de favoriser des relations authentiques et respectueuses.

Notre expérience en gestion de conflit vous permet d’avoir accès à :

  • Un programme de formation qui permet aux personnes de développer leur capacité à communiquer de façon efficace et bienveillante, à prévenir et résoudre les conflits de façon constructive;
  • Des formations de qualité à un prix abordable;
  • Des services de médiation, d’accompagnement offerts aux groupes communautaires (intervenants et participants), aux organismes des milieux coopératifs et institutionnels, et à la population en général.