Tag Archives: créativité

26Nov/12

Kchi Gaaming, un projet de médiation culturelle

Avec la collaboration de l’artiste pluridisciplinaire Dolorès Contré-Migwans et l’organisme culturel Diasol, le projet Kchi-gaaming, à travers les océans a proposé à des personnes immigrantes et québécoises de se familiariser avec la culture autochtone tout en utilisant la création artistique comme véhicule pour partager leurs différentes visions du monde et permettre une meilleure compréhension de leurs cultures respectives : ce qui les distingue, mais surtout ce qui les rapproche.

Lire la suite

06Juin/12

Historique

Les faits saillants du Centre Marie-Gérin-Lajoie de ses débuts à aujourd’hui

Marie Gérin-Lajoie

 

En 1923, Marie Gérin-Lajoie (1890-1971), pionnière du travail social et de la pratique communautaire, fonde au cœur du quartier du Plateau Mont-Royal, la communauté religieuse l’Institut Notre-Dame du Bon-Conseil. Les Soeurs du Bon-Conseil, travailleuses sociales pour la plupart, ont toujours valorisé l’engagement social et la lutte contre toutes formes d’injustice.

1996

  • La communauté met sur pied le Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie (Centre MGL), dont la mission est de favoriser l’engagement citoyen responsable afin de lutter contre l’injustice et la violence sous toutes ses formes. Une religieuse en assure la coordination.
  • Les activités privilégiées à cette époque sont la réflexion sur les différents enjeux sociaux ainsi que l’organisation d’activités et de rencontres pour favoriser le dialogue.

2000

  • Lancement du projet Cultivons la paix et engagement d’une intervenante communautaire pour sa mise en oeuvre. Ce projet vise le renforcement d’une culture de la non-violence valorisant le dialogue et la rencontre constructive des différences. Des formations sont offertes sur les thèmes de la communication, la gestion pacifique des conflits et la prévention de la violence, dans les locaux du Centre, mais aussi dans les écoles et les organismes communautaires.
  • Coordination de la mise sur pied d’un comité de Développement et Paix sur le Plateau Mont-Royal. Le Centre participera au conseil d’administration pendant 5 ans.

2002

  • Incorporation du Centre et obtention d’un numéro de charité lui conférant le logo-2000statut d’organisme de bienfaisance. Il est officiellement reconnu comme organisme communautaire, autonome et laïc.

La mission du Centre est de favoriser l’engagement citoyen responsable, par le biais de la recherche, de l’éducation et de l’action, afin de lutter contre l’injustice et la violence sous toutes ses formes.

Le Centre se concentre alors sur :

  1. L’analyse des enjeux sociaux
  2. La conscientisation à la solidarité internationale
  3. La promotion d’une culture de paix
  • Ouverture d’un petit centre de documentation sur les thèmes de la justice sociale, de la gestion pacifique des conflits et de l’environnement.

2003

  • Lancement de la publication du bulletin saisonnier, Cultivons la paix, pour stimuler la réflexion et faire la promotion des activités du Centre. La production du bulletin se fera jusqu’en 2007.
  • Trois séjours de trois semaines en Haïti pour soutenir la prise en charge du Sant Sosyal La Konbit. À cette occasion, 5 sessions sur la non-violence ont été données à divers groupes du Centre : (150 participantEs).
  • Huit soirées sympathiques et pacifiques organisées sur différents thèmes d’actualités.
  • Formation offertes : la gestion pacifique des conflits; l’initiation à la non-violence et à la communication non-violente.
  • Réalisation de l’affiche les 5 «C» lorsque j’ai un conflit.
  • Le Service aux collectivités (SAC) de l’UQAM soutient une démarche de mise en place d’un comité pour un projet de médiation communautaire des quartiers Centre-Sud et Plateau Mont-Royal. Jacques Hébert, professeur en travail social de l’Université du Québec à Montréal et Sylvie Gougeon du Centre Marie-Gérin-Lajoie, ont coordonné un groupe de réflexion sur une unité de médiation.

2004

  • Le Centre, en plus de poursuivre ses activités régulières, a travaillé sur le projet de médiation communautaire des quartiers Centre-Sud et Plateau Mont-Royal que nous appelons maintenant « Engagement citoyen face aux conflits ». Le comité d’implantation était formé des partenaires suivants : les citoyennes Anne-Marie de la Sablonnière et Jeanne Hubert, Benoît Gauthier de Trajet Jeunesse, Élise Lemaire du Centre Saint-Pierre, Etienne Bourdhouxe du Projet TRIP, Jacques Hébert de l’Université du Québec à Montréal, et Sylvie Gougeon du Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie.
    Ce projet innovateur d’éducation populaire face aux conflits et de médiation communautaire vise l’empowerment des citoyenNEs dans un esprit de non-violence.
  • Le Centre MGL reçoit une plaque de reconnaissance de la Ville de Montréal pour sa participation à la vie de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal.
  • Création du site Web du Centre MGL.

2005

  • Poursuite du développement et de la recherche de financement pour le projet «Engagement citoyen face aux conflits» de médiation communautaire pour les quartiers Centre-Sud et Plateau Mont-Royal. Le projet vise deux objectifs principaux : la création d’un réseau d’intervenants du milieu communautaire en gestion de conflits et en médiation et la conception puis la mise en œuvre d’un programme de formation pour citoyens médiateurs.

2006

  • L’équipe du Centre passe de 2 à 3 employées : deux intervenantes à quatre jours semaine et une intervenante à trois jours semaine.

2007

  • Le projet Engagement citoyen prend une nouvelle direction il vise deux objectifs principaux : la création d’un réseau d’intervenants du milieu communautaire en gestion de conflits et en médiation et la conception et la mise en œuvre d’un programme de formation pour citoyens médiateurs. Il est coordonné par Claire Harvey du Centre MGL.

2008

  • Accréditation du Centre au Programme d’Action Communautaire sur le Terrain de l’Éducation (PACTE) du Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport québécois. L’accréditation du Centre représente une reconnaissance de la valeur de son travail dans le domaine de la formation continue et lui assure un financement institutionnel récurrent.
  • Entrée du Centre de formation sociale Marie-Gérin-LajoieEmménagement du Centre sur la rue Berri, suite à la vente du bâtiment de l’Institut Notre-Dame du Bon-Conseil dans lequel il était logé depuis sa fondation. Développement d’un programme de formation, adapté aux organismes d’insertion socioprofessionnelle.

2009

  • 1463Poursuite de l’engagement du Centre pour la valorisation d’une culture de la médiation et implication avec l’organisme Trajet pour le développement d’un service de médiation citoyenne dans le secteur Est de la Ville de Montréal.
  • Début d’une collaboration avec la FÉCHIMM (Fédération des coopératives d’habitation intermunicipale du Montréal Métropotitain) pour offrir un service de médiation dans les coopératives d’habitation.
  • Première activité-bénéfice du Centre MGL, en mars 2009, sous le thème Jouez-moi la paix ! mettant en valeur l’engagement citoyen des jeunes par le biais de l’implication sociale et de l’expression artistique.
  • Début de la publication régulière d’une chronique sur l’art du bon voisinage, dans la revue La Rose des Vents, bulletin des locataires de l’Office municipal d’habitation de Montréal. Le Centre y écrit les chroniques traitant de différents thèmes liés aux relations de voisinage.
  • ImprimerParticipation à l’événement Outils de Paix, organisé dans le cadre de la venue du Dalaï Lama. Conférence et ateliers sur les thèmes de la non-violence, la sécurité et la paix. Naissance du réseau Outils de Paix, regroupant des organismes œuvrant à la prévention de la violence. Le Centre MGL est au comité exécutif du Réseau depuis sa fondation.
  • Participation au premier Forum Social Québécois pour les Jeunes, par le biais de l’animation d’un atelier intitulé Changer le monde : un périple héroïque à ta portée !

2010

  • Développement de la formation Intercuriosité, portant sur les conflits de valeurs liés aux différences culturelles et intergénérationnelles, avec l’appui financier du Ministère de l’Éducation.
  • Dans le cadre de notre démarche « Un monde à partager », collaboration avec l’organisme d’alphabétisation Lettres en Main, dans le cadre de la réalisation d’un fascicule portant sur les Autochtones. Deux personnes, issues de communautés autochtones, ont travaillé avec nous pour la réalisation de notre mandat. Le lancement du fascicule de Lettres en Main a eu lieu en novembre.

2011

  • Obtention d’un financement d’Emploi Québec pour nous appuyer dans une importante démarche de restructuration organisationnelle, échelonnée sur plusieurs mois.
  • Établissement d’un système de classification de l’ensemble de nos documents, avec l’aide de deux stagiaires en technique de documentation du CÉGEP Maisonneuve.

2012

  • Mise en œuvres des recommandations issues de la démarche de restructuration organisationnelle.
  • Le centre embauche un nouveau directeur.
  • Rédaction d’une section du guide de sensibilisation et d’animation « Mères d’ailleurs – Filles d’ici » réalisé par l’organisme Femmes du Monde à Côte-des-Neiges. Le thème développé par le Centre est celui de la communication. Des fiches d’activités ont également été conçues pour accompagner le texte.
  • Dans le cadre de notre démarche « Un monde à partager », développement du projet Kchi-Gaaming, à travers les océans, en collaboration avec l’artiste autochtone Dolorès Contré Migwan et l’organisme culturel Diasol.
  • Poursuite du travail en collaboration avec nos partenaires d’Outils de paix pour la réalisation d’un projet pilote visant le soutien des communautés pour contrer la problématique de l’intimidation chez les jeunes.
  • Lancement officiel du service de résolution de conflits MédiAction dans l’arrondissement Rosemont-Petite Patrie, coordonné par l’organisme de justice alternative Trajet, avec lequel le Centre collabore étroitement depuis plusieurs années.
  • Inauguration de notre nouveau site Web.
  • Productions de capsules pédagogiques et du blogue Un clic pour des Conflits Nets, abordant des thèmes liés à la résolution pacifiques des conflits. Ces capsules interactives seront disponibles sur le site au courant de l’année.
  • Le Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie comptait alors 4 employé-es : une responsable des volets formation et médiation, une responsable du volet engagement citoyen, un directeur et une adjointe administrative.

2013

  • Obtention d’une subvention de la CDEC Centre sud / Plateau Mont-Royal pour le développement du volet économique du Centre pour 2 ans.
  • Développement d’un programme de formation en accompagnement communautaire préventif, s’adressant à des étudiants du CEGEP de Victoriaville en techniques d’éducation spécialisée (TES). Ce travail a été réalisé en partenariat avec les organismes du réseau Outils de paix.
  • Dans le cadre de notre démarche « Un monde à partager », mise en oeuvre du projet de médiation culturelle Natshiskuataw… à la croisée des chemins, financé par la ville de Montréal.
  • Développement des médias sociaux du Centre.
  • Accueil de 3 stagiaires pour soutenir le travail de l’équipe (en philanthropie, communication web et bureautique).
  • Obtention d’une subvention salariale d’Emploi-Québec pour un chargé de projets, responsable de l’organisation de la journée internationale de la paix, le 21 septembre de chaque année.

2014

  • Logo Ensemble pour un bon voisinageObtention d’une subvention d’Emploi Québec pour une chargée de projet, en lien avec la journée internationale de la Paix.
  • Accueil de deux stagiaires de France par le biais de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse.
  • Phase 1 du programme d’accompagnement communautaire préventif (Cegep Victoriaville) en collaboration avec le Réseau Outils de Paix.
  • Obtention de 2 subventions par la ville de Montréal et le Ministère de la Justice pour travailler au mieux vivre ensemble dans les HLM.
  • Le nombre de personnes rejointes par les différentes activités du Centre a doublé par rapport à l’année précédente.

2015

  • Refonte du site internet du Centre.
  • Présence accrue sur les réseaux sociaux.
  • Accueil de deux stagiaires français par le biais de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse.
  • Subvention de la ville de Montréal pour travailler au mieux vivre ensemble dans les HLM.