Tag Archives: ouverture

08Avr/13

Natshiskuataw… à la croisée des chemins

Il s’agissait du nouveau projet de rencontre interculturelle du Centre réalisé en collaboration avec l’organisme culturel Artial.

Ce projet visait à créer un espace de rapprochement entre l’art autochtone et l’interculturalité. Cet espace de rencontre entre des artistes autochtones et des Québécois de différentes origines s’est fait sous forme d’ateliers artistiques. Il permettait aux participants de se familiariser à la culture autochtone par le biais de l’exploration de différentes formes d’expression artistique.

Les ateliers proposés pour le projet

Atelier 1 • Exprimer les non-dits et exprimer l’appartenance

Présenté par : Moe Clark

Exprimer les non-dits

Dans cet atelier, les participants ont découvert les possibilités qu’offre la pédale à répétition continue (looping Pedal) dans la création. Cet atelier s’inspirait des rituels autochtones tels que le « cercle de parole », le partage collectif et les «chants circulaires» en utilisant le micro comme bâton de la parole.

Les participants étaient ainsi invités à explorer l’unicité de leur voix à travers le Spoken Word, l’écriture et l’utilisation poétique des sons en puisant dans les thèmes liés à la justice sociale, à l’environnement et à l’héritage personnel et collectif. Le résultat était un poème collectif construit par l’ensemble des participants.

Exprimer l’appartenance –quand le son de notre corps entre en relation avec le son de la terre

Toujours dans l’optique d’explorer l’unicité de leur voix à travers le conte, l’écriture et l’utilisation poétique des sons, les participants ont été amenés à puiser dans des thèmes liés à l’environnement, à la mémoire et à la notion d’appartenance personnelle et collective.

moe

.

Artiste Métis, Moe Clark fusionne la technologie et l’expérimentation vocale pour susciter l’échange et guider les gens vers un environnement de création collective. L’artiste se sert de sa formation en narration, en Spoken Word et en arts visuels et d’un pédalier échantillonneur de boucles pour ajouter des couches vocales à ses pièces. Les chansons poétiques de Moe expriment le pouvoir de guérir, de célébrer la présence de l’esprit et de se brancher sur l’essence de la quête individuelle de l’appartenance.

Atelier 2 | Le Cercle de Vie

Présenté par Dolorès Contré Migwans

Le «Cercle de Vie» accompagné du récit de «l’Arbre de Vie» et d’une œuvre intitulée AKI (la création) explore la cosmovision autochtone basée sur les quatre directions. Etaient proposées des activités telles que le «Bâton de la Parole», des exercices de dessin par la visualisation des symboles au son de tewigan le tambour et la recherche de Dodems animaux et végétaux. L’objectif était de préparer les participants à cheminer et à s’exprimer avec les formes et les couleurs sur leur propre œuvre symbolique.

Atelier 3 | Les 13 lunes

Présenté par Dolorès Contré Migwans

Les «13 Lunes», accompagné du récit «La Femme-du-ciel», est un corpus d’œuvres dont le parcours circulaire présente des formes et des couleurs qui expriment le rapport avec les cycles des saisons ainsi que les stades de l’humain. Interactif et réflexif, l’atelier incitait les participants à s’interroger sur le sens de la 13e lune et à en faire une réalisation artistique individuelle ou collective.

doloanimationDocomig (Dolorès Contré Migwans) Anishnaabe, pratique les arts multidisciplinaires depuis plus de 25 ans. À travers ses ateliers thématiques empreints d’images symboliques et de récits au tambour, elle nous fait découvrir l’histoire et quelques coutumes autochtones qu’elle incorpore dans une démarche de réalisations artistiques. Elle vous convie dans le monde imaginaire du «Cercle de Vie» ou des «13 Lunes», une approche qui fait appel aux sens et aux perceptions intuitives par une expression gestuelle du dessin ou de la peinture.

Atelier 4 | Tisser la parole  

Présenté par Joséphine Bacon

Il s’agissait d’un atelier d’apprentissage de la langue innue pour apprendre à connaître la culture traditionnelle de son peuple. Dans cet atelier, le participant explorerait les mythes et les légendes innues et découvrira le Nitassinan par le biais des mots. Joséphine proposait aux participants de travailler avec la musicalité de la langue innue tout en allant vers leurs propres cultures afin d’arriver à un échange. Au cours de l’atelier, les participants ont eu l’opportunité de se projeter à travers les mots, dans le temps et dans l’espace, d’une manière spontanée. À la suite à cet échange, Joséphine proposait aux participants d’écrire un poème collectif.

joséphine.

Joséphine Bacon est Innue de Betsiamites. Née en 1947, elle vit à Montréal. Réalisatrice de films documentaires (Mishtikuashisht – Le Petit Grand Européen : Johan Beetz, ONF, 1996), elle est également poète et parolière de chansons interprétées par Chloé Sainte-Marie, parmi lesquelles figure Mishapan Nitassinan.

Elle donne aussi des cours d’innu aimun à Terres en vue et à l’Université du Québec à Chicoutimi (Biographie disponible sur le site de Mémoire d’encrier à l’adresse suivante : http://memoiredencrier.com/josephine-bacon/)

Ce projet a été rendu possible grâce à

logo_Artial-ombre           LogoCMGL-2012-web         entente_4c

11Déc/12

Kchi-gaaming

Dans le cadre de notre démarche Un monde à partager qui vise la création de liens de solidarité avec les communautés autochtones du Québec, le Centre a mis en œuvre, au printemps 2012, un projet de médiation culturelle, financé par la Ville de Montréal.

Avec la collaboration de l’artiste pluridisciplinaire Dolorès Contré-Migwans et l’organisme culturel Diasol, le projet Kchi-gaaming, à travers les océans a proposé à des personnes immigrantes et québécoises de se familiariser avec la culture autochtone tout en utilisant la création artistique comme véhicule pour partager leurs différentes visions du monde et permettre une meilleure compréhension de leurs cultures respectives : ce qui les distingue, mais surtout ce qui les rapproche.

De façon générale, nous pouvons dire que ce projet a été une réussite. À cause de contraintes d’horaires, seulement deux organismes ont pu bénéficier cette année de nos ateliers, mais plusieurs autres groupes restent intéressés à intégrer les ateliers dans leur programmation pour l’année 2013.

La clientèle que nous visions au départ devait être composée de femmes immigrantes et québécoises. Nous avons cependant dû modifier notre objectif pour nous adapter aux groupes qui nous ont accueillis, ce qui nous a permis de travailler avec des groupes multiculturels et multi générationnels. Nous avons aussi travaillé avec un groupe d’hommes issus de l’immigration.

Le projet a débuté par une conférence d’introduction à l’histoire des Premières Nations du Québec. Par la suite, 8 ateliers thématiques ont été animés par l’artiste Dolorès Contré-Migwans. Cette expérience très riche a permis à toutes et à tous de s’imprégner des éléments de la culture autochtone et de faire des liens avec leur propre culture, tout en réalisant des œuvres qui ont été exposées lors de la fête du solstice d’été, le 21 juin, organisée à la Maison d’Haïti, dans le quartier St-Michel. Un groupe de musiciens autochtones, les Buffalo Hat Singers était présent à cet événement ce qui nous a permis d’explorer la musique, les chants et les danses autochtones. Les œuvres réalisées au cours du projet seront également exposées à la bibliothèque de St-Michel, dans le cadre du  mois créole à Montréal, durant le mois d’octobre 2012.

20Juin/12

Événements

Le Centre s’associe ponctuellement à d’autres organismes poursuivant les mêmes objectifs de soutien à la réflexion et à l’action des citoyenNEs dans les domaines de la paix, de la justice sociale et du bien commun.

Journée Internationale de la Paix

2014

À proximité de la station de métro Laurier, à Montréal, nous avons demandé aux personnes de passage de nous raconter ce que le terme « paix » leur évoquait. Pour cela, nous leur avons tout simplement demander de compléter la phrase « Ta recette pour la paix c’est… »

Voici un aperçu de l’événement en images. On y retrouve notamment les réponses de certains habitants.

 

2013

Le comité organisateur de la Journée internationale de la Paix 2013 était composé des 6 groupes suivant : Antennes de Paix, Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie, Comité Central Mennonite, Initiatives et Changements, La Maison de l’amitié et Religions pour la Paix – Québec

Lors de cette journée nous avons organisé un Porteurs de paroles autour de la question : «Si je dis paix… toi tu dis quoi ?»

Les porteurs de parole à Montréal étaient au Métro Pie IX, à la Maison de l’amitié et à la Place Gérald Godin du métro Mont-Royal. Deux autres porteurs de parole se déroulaient à Angers avec l’organisme Graines de citoyens et un autre à Oran en Algérie.

 

La Rentrée Communautaire

Le Centre amorce son année en participant à l’événement de la rentrée communautaire du Grand Plateau de Montréal. Ce moment permet aux différents groupes communautaires du Plateau Mont-Royal, de prendre contact avec les citoyens, de leur présenter leurs services et les différentes thématiques et préoccupations portés par les organismes du milieu.